samedi 24 janvier 2015

Emission "Des paroles et des Actes" ! Beaucoup de Paroles mais, verrons-nous des Actes ?







L’après attentat sur France 2 dans l’émission « Des paroles et des actes » ce jeudi 22 janvier en présence du ministre de l'Intérieur, Bernard Cazeneuve, et de sa collègue à l'Education nationale, Najat Vallaud-Belkacem, le philosophe Alain Finkielkraut, Xavier Lemoine, maire UMP-PCD de Montfermeil (Seine-Saint-Denis), Najoua Arduini-ElAtfani, présidente du club "21e siècle", Laurence de Cock professeur……etc….
Propos de la Ministre qui m’ont vraiment choquée surtout quand elle emploie sans cesse le terme LAICITE !
"Si au sein de l'école, "il y a des règles qui s'appliquent de ne pas porter des signes religieux", cela ne "s'applique pas aux parents, y compris lorsqu'ils accompagnent des sorties scolaires et font acte de bénévolat", a déclaré Najat Vallaud-Belkacem. "La laïcité ce n'est pas la négation des religions, c'est au contraire la liberté de chacun d'avoir la religion - ou l'absence de religion - qu'il souhaite", a ajouté la ministre de l'Education."
Quand j'ai entendu de tels propos, je suis restée médusée !!!!!
Il ne faut surtout pas, créer des différences, sinon ce sera la panique !
Soit la loi de 2004 sur les signes religieux ostentatoire est revue, soit la même est appliquée pour tout le monde ! Quand un parent s'implique dans l'école (voyages ou autre) il est couvert par l'école, donc, il en fait partie.
Je ne sais si vous avez entendu car le sujet a été vite évacué (ne pas soulever les pbs !!!! Politique de l'autruche !!!) mais, il a été soulevé les problèmes de la piscine.
Pour l'avoir vécu, pas directement mais par un collègue, nous avons eu le cas d'une fille de religion musulmane, dont le père refusait qu'elle se mette en maillot. Résultat, car, il ne faut pas faire de vagues !!!!, certificat médical et l'élève n'apprendra pas à nager ! Cela fait plus de 10 ans et par la suite, nous n'avons pas eu d'autres ennuis de ce genre mais, je pense que le problème n'est pas réglé pour autant !!!!
Quand j'ai entendu une prof brosser une vision idyllique de l'école dans un quartier pas réputé très calme, j'ai pensé : soit elle est vraiment Excellente, la prof génie ! soit elle ment !!!!!
Le gros problème c'est ce déni !
Quand je suis malade, tant que la maladie n'est pas identifiée, le bon remède n'est pas trouvé et la maladie n'est pas soignée ! Et, si en plus, je refuse d'accepter le diagnostic, la guérison n'est pas pour demain !

En France :
La Justice, n'en déplaise à certains, ça ne va pas ! Trop laxiste !
Cela fait longtemps que l'on dit que mélanger tous les délits est une très mauvaise chose et qu'est ce qui a été fait ? RIEN ! Des prisons surchargées certes, mais, est-ce une raison pour les renvoyer dans la nature !

L'Education, ce n'est pas mieux ! L'"enfant Roi" de la circulaire Royal, celui qui ne ment jamais, c'est du pipeau ! Il faut revenir aux fondamentaux et rétablir l'AUTORITE car, un enfant a besoin de règles !

Quant à cette tuerie de Charlie Hebdo et de l'hypercasher, n'en déplaise à certains, mais, les bourreaux de cette barbarie, ce sont des Musulmans ! Désolée mais, c'est un constat ! Et je comprends les Musulmans qui se sentent blessés....ils n'y sont pour rien mais, c'est ainsi, il faut l'accepter et réfléchir à ce qui peut être fait pour que cela ne se reproduise plus !

On se complaît dans le Déni !

Et, quand je lis que les enfants de la rue ont été enfermés aux Phillipines, le temps de la visite du Pape, je reste sans voix !!!!! 


Mettons les vrais MOTS sur les MAUX et peut être alors, trouverons-nous des solutions !
Des Paroles, certes mais, nous attendons les Actes !!!!!

Durant ma carrière, j'ai entendu beaucoup de Paroles mais, pas vraiment suivis d'Actes !
Et, je conseillerai même aux collègues de jeter un oeil sur les textes !

C'est ainsi que j'ai découvert cette circulaire .....Est-elle toujours en vigueur ? 
« En cas d'inaptitude définitive à l'exercice des fonctions, sans qu'un reclassement ait été possible, le fonctionnaire est mis à la retraite sans délai, à sa demande ou d'office, à l'expiration d'un délai de douze mois à compter de sa mise en congé. » (circulaire n°1711 du 30 janvier 1989)

Ce qui signifie que l'Education Nationale, un service public, peut, sous prétexte qu'il ne trouve pas de possibilité de reclassement, envoyer le fonctionnaire à la retraite de son propre chef, sans que l’intéressé ait donné son accord ? C'est tout simplement ahurissant ! » (extrait de Au risque de me perdre ) page 99


jeudi 22 janvier 2015

Et, pendant ce temps......le Pape !!!!!








Et, pendant que nous efforçons de panser nos blessures, la Pape, ce cher Pape qui devrait tout comme St François d’Assise dont il se réclame, ce cher François jette de l’huile sur le feu avec ses déclarations !

La liberté d'expression est un "droit fondamental", a-t-il souligné. "Tuer au nom de Dieu" est une "aberration". Mais la liberté d'expression n'autorise pas tout et elle doit s'exercer "sans offenser", a-t-il martelé. Car "si un grand ami parle mal de ma mère, il peut s'attendre à un coup de poing, et c'est normal. On ne peut provoquer, on ne peut insulter la foi des autres, on ne peut la tourner en dérision", a-t-il insisté. (Le Point)









Cet homme qui a grandi dans un système totalitaire a certainement des problèmes à comprendre l'esprit français !
Né en Argentine en 1936 d’un père italien et d’une mère née en Argentine fille d’immigrés italiens, il va connaître la dictature militaire qui sévit en Argentine de 1976 à 1983.
A-t-il comme l’accuse le journaliste Verbitsky collaboré avec la junte et n’avoir rien fait pour permettre la libération des deux jésuites travaillant pour lui ?
Personnellement, je trouve que de tels propos pour un homme de Dieu, c’est choquant !
Ses propos sont totalement à l’opposé de ce que nous pouvons lire dans la Bible : « Et à celui qui te frappe sur une joue, présente-lui aussi l'autre; et si quelqu'un t'ôte ton manteau, ne l'empêche point de prendre aussi la tunique. »
C’est son droit de ne pas être d’accord avec les caricatures mais, ce n’est pas son droit, en tant qu’homme de dieu prônant la paix dans le monde, de jeter par ses propos de l’huile sur le feu !

Et, après s’en être pris au mariage gay, voilà qu’il attaque la famille nombreuse !!!!


Le Pape François demande aux catholiques de ne pas procréer comme des lapins !!!! lol
20 Minutes revient sur cinq de ses formules chocs ! Du croustillant !!! 

Mais, qu’il s’intéresse donc à toutes ces populations et surtout tous ces enfants innocents qui tombent sous les balles de ces fanatiques !
Plus dangereux, certes, mais, certainement plus important !
J'ai toujours entendu que les enfants étaient TOUS les enfants de Dieu alors, qu'il les aide TOUS ! 

« Nous sommes pour la religion contre les religions. » ( Victor Hugo)


Coup de gueule après constat !!!!!











J'en ai marre de tous ces gens qui crachent sur la FRANCE qui leur a permis d'étudier, d'avoir du travail et de vivre en PAIX !
Je suis fière d'être Française et je suis fière qu'elle ait accueilli des gens qui étaient dans le désarroi et qu'elle a aidés !
Aujourd'hui au lieu de lui dire MERCI, vous nous avez aidés, on va vous aider, aujourd'hui alors qu'elle aurait besoin que nous soyons unis pour l'aider, on la méprise, on la critique et...."l'herbe est plus belle ailleurs " !
Et, moi, qui ai couru le monde cherchant cette herbe plus verte, cherchant une identité que je me refusais même si dans mon arbre généalogique je ne trouve que des ancêtres français, je peux dire maintenant : je suis Française et Fière de l'être !
Je me souviens de ces enfants dans l'école de Kassel en Casamance, fiers d'aller à l'école, faisant parfois des kms le matin pour venir étudier, accueillant les ballons et maillots que je leur amenais, avec une joie émouvante.
Et, alors que nous amenions à Errachidia, un chargement de livres récupérés dans le collège...... ce qui m'a le plus émue, c'est ce petit garçon dans le Moyen Atlas au Maroc auquel j'avais donné un livre, et qui le tournait dans tous les sens. Je revois ses yeux admiratifs devant les dessins (rassurez-vous, ce n'était pas Charlie Hebdo !!!! lol) et je le revois encore revenir vers nous avec une fille dont je ne pourrais dire l'âge tant la fatigue et le soleil avaient creusé son visage. Il nous a alors fait signe de lui donner un livre à elle aussi et, si vous aviez vu leur joie alors qu'ils partaient avec leur livre sous le bras, fiers comme Artaban ! vous auriez été, tout comme moi....EMUS !









En route vers Errachidia, nous faisons une halte de temps en temps dans de petits villages. Un enfant vient vers nous et, même s'il parle le berbère, nous comprenons qu'il quémande des bonbons. Hélas ! Nous n'avions pas prévu aussi, nous lui donnons des chips. Il aime bien cela et ouvre de grands yeux ravis ! Il nous montre d'un signe les livres qui sont à l'arrière. Je lui en offre un, il le feuillette et part content. Quelques minutes après, nous le voyons revenir avec une dame. Un large sourire s'ouvre sur une bouche édentée ! L'enfant nous explique par signes, qu'elle aussi voudrait un livre. Je lui en donne un. Ils partent tous deux contents. Cela sera peut être le seul bien précieux, le seul signe de l'instruction ? Deviendra t'il comme le dit Cicéron l'âme de la maison ? « Une pièce sans livres, c'est comme un corps sans âme. » Dans ces villages reculés, bien des enfants ne vont pas à l'école parce qu'elle est trop loin ...." C'est un Extrait de « Au risque de me perdre ») 

Je me dis que j'ai eu de la chance de vivre en France !!!!!!
Aujourd'hui, c'est ma France qu'on assassine et j'ai mal pour ma FRANCE !

Nous en sommes un peu là !
Même si je suis offusquée par les propos des élèves durant cette minute de silence, je n'en suis pas vraiment surprise.
L'école a perdu son rôle premier qui était d'instruire ! La prof est devenue la mère + l'assistante sociale + Le gendarme + la prof !!!!!!
Que l'on revienne aux fondamentaux et que le laxisme soit banni de ce lieu !
L'école c'est l'apprentissage de la vie : de la vie en société, du respect de règles, d'apprentissages et cela ne peut se faire que dans le jeu !
Supprimer les notes de me semble pas très judicieux surtout en collège ! En 6ème et 5ème, peut être mais en les habituant progressivement à voir leur travail quantifié !
La vie, ce n'est pas vraiment un jeu !!!!!!
Et voilà ! Nous en sommes à la prise de conscience ! Mais, qu'allons-nous en faire ?
- Continuer comme si de rien n'était c'est repartir dans le mur !
- En tirer la leçon et revoir notre système et revoir notre façon de penser même !
Le "Pays des droits de l'homme" est bien malade aujourd'hui !
Ces tristes événements auront permis aux langues de se délier et d'afficher l'amour de la France ou la haine de gens qui vivent sur son sol !
Personnellement, je suis très meurtrie et je dirais même dégoûtée !
Moi qui ai enseigné, traité tous les enfants de la même façon, quelle que soit la religion, la couleur, le niveau social, je ne comprends plus !
Même si tout ce qui se passe, je l'avais vu arriver, je suis abasourdie devant les propos de certains, cette haine qu'ils jettent au grand jour et je ne comprends pas.
Pourquoi demeurer dans un pays que l'on hait à ce point ? Le Monde a des tas de pays, ne continuez pas à souffrir ainsi en France !
Je comprends que l'amour de son pays demeure en chacun de nous et, comme le dit si bien Jean Ferrat : "Nul ne guérit de son enfance", mais, de là à insulter le pays dans lequel on vit, là, je dis NON !
 Les blessures du passé doivent appartenir au passé, et il nous incombe, pour nos enfants, d'en tirer la leçon et non, de retourner inlassablement le couteau dans la plaie !
Quand je lis, "il s'est passé ça parce qu'il y a eu ça, cela fait X années," ça me hérisse car vous êtes dans le déni !
Chez les enfants que l'on gronde, c'est toujours la même réponse : "c'est pas moi qui ai commencé" !!!!! lol
En tirer les leçons pour éviter de reproduire les mêmes erreurs, c'est comprendre ce qui s'est passé mais, également, cesser de toujours d'y référer dès que le moindre événement qui vous dérange survient ! Vous vous positionnez dans le déni !!!!!
Il devient alors impossible d'avancer ! C'est du "surplace" quand ce n'est pas une marche arrière !
Mais, vous n'en avez pas marre de vous placer en victimes ???????
Et, à ceux qui les aident à se complaire dans cette situation de victimes, je dirai : "Vous ne les aidez pas et, vous n'aidez pas le monde à aller vers la PAIX " !
Une interrogation.....Avez-vous vraiment envie de cette Paix que vous clamez haut et fort ?
Chacun a un passé plus ou moins chargé...... Il faut vivre avec !

Le "pays des droits de l'homme" est en train de prendre du plomb dans l'aile et il serait temps de prendre conscience qu'en tendant la main on lui a mangé le bras et, maintenant, c'est à sa colonne que l'on s'attaque et, comme vous le savez, la colonne, c'est la charpente indispensable !
Il faut tout reconsidérer aujourd'hui : l'éducation, le social, la justice......


Aider mais, ne pas assister !!!!!!

dimanche 18 janvier 2015

Que pouvons-nous faire pour Notre ECOLE ?






J'ai vu au fil des années l'Education Nationale se transformer et, comme je l'ai déjà dit, cette transformation n'a pas été positive !
J'ai vu notre Ecole bafouée, nos enseignants méprisés, notre enseignement dégringoler comme le montre PISA !
J'ai vu notre orthographe moquée avec l'accord du système qui a demandé que peu de points soient enlevés pour des fautes graves et que celle-ci ne soit même pas prise en compte dans les devoirs que les profs doivent déchiffrer plutôt que lire !
Voltaire, si tu voyais ce qu'ils ont fait de notre langue !

Que faire aujourd'hui ?
Difficile quand on a instauré des ghettos, des zones où la police n'ose même plus aller, difficile de trouver une solution !
Mais, commençons à l'école !

L'école Laïque accueille tous les enfants de toute nationalité. Ce que j'approuve !
Par la même occasion elle devrait aussi avoir des contacts avec les familles.
Mais, pourquoi certaines ne viennent pas nous rencontrer ? 
X raisons mais, une est essentielle ! Beaucoup ne peuvent communiquer parce qu'ils ne comprennent pas et ne parlent pas notre langue !
Pourquoi, comme dans certains pays (Canada par ex) pouvoir connaître la langue n'est-il pas obligatoire pour obtenir la nationalité ?
Pourquoi ne pas donner la possibilité à ces personnes d'apprendre la langue du pays et pourquoi ne pas créer l'école des parents ? Sujet souvent abordé mais, jamais mis en place !
Il arrive un moment, et nous y sommes, où les mots ne suffisent pas !
Et, je le répète !!!!! En mars 2010, j'avais écrit un article sur mon blog :
"La violence est entrée dans nos murs"
Cette violence qui rampait autour des établissements, cherchait la brèche....s'est insinué dans nos murs, se cramponne à nos écoles...Que faut-il faire ? Que pouvons nous faire ?.....
Qu'est-ce qui a été fait ? Je répondrais honnêtement....RIEN !
Et, si nous en sommes là aujourd'hui, n'est-ce pas le résultat de ce RIEN ?


"Pourquoi y a-t-il de plus en plus d’élèves qui m’appellent « maman » ? Non, parce que je vieillis…. ils pourraient m’appeler mamie ! mais, parce qu’ils passent plus de temps avec nous que chez eux, parce que cette tendresse qu’inconsciemment parfois nous leur donnons, ils en sont demandeurs. Je pense qu’il faudrait s’interroger sur tout cela. De plus en plus d’enfants cherchent auprès de nous la présence qu’ils n’ont pas chez eux. Que peut-on faire pour les aider ? L’enseignant passe plus de temps à éduquer, surveiller, aider qu’à instruire….

Des réformes ? J'en ai vu des tas ! Chaque ministre désirant mettre sa touche personnelle, détruisant même bien souvent des choses bonnes qui avaient fait leurs preuves !
Progressivement, l'implication des parents dans l'école a été officialisée.
Désormais, leurs représentants participent au conseil d'administration et aux conseils de classe. Mais, parallèlement à ces droits, ils doivent s'occuper du travail scolaire de leurs enfants et peuvent être punis dans des cas d'absentéisme important. ......

Tous ceux qui se permettent de juger sans connaître, qu’ils viennent donc passer quelque temps avec nous ! Eux, qui parfois ont beaucoup de mal à supporter leurs propres enfants. Eux qui désarmés, nous demandent ce qu’il faut faire. Eux qui nous disent ne plus y arriver, que les enfants ne les écoutent plus. Eux qui cherchent auprès de nous le remède miracle qui leur permettra d’éduquer leurs propres enfants…
Il faudrait faire une éducation des parents, non que je les juge incapables mais, pour les aider, pour discuter avec eux. Non pour les assister, les remplacer mais, au contraire pour les accompagner dans ce rôle de parents qui n’est pas, je l’avoue toujours facile…J’en sais quelque chose ! Que l'éducation nationale se penche donc sur ce problème grave. Etant donné le taux croissant de séparations et les différences de culture, cela ne cessera de s'accentuer....."







samedi 17 janvier 2015

Qu'avons-nous fait de Notre ECOLE ?

  




Les tristes événements de mercredi et de vendredi ainsi que la marche républicaine du 11/01, ont fait prendre conscience à nos politiques qu'il fallait sûrement changer quelque chose dans le fonctionnement de notre Ecole !
L'impertinence de certains élèves lors de cette minute de silence a heurté beaucoup de monde mais, n'aurait-il pas été préférable d'organiser un débat avant cette minute ? Un débat qui puisse amener la réflexion et éviter ainsi cette indignation !
Franchement, je n'ai pas été vraiment étonnée de la réaction de certains élèves. Pour avoir débuté dans l'éducation quelque temps après 1968, j'ai vu au fil du temps notre école se transformer et souffrir de cette transformation !

Aujourd'hui, lorsque je lis que la Ministre a convoqué des anciens ministres de l'EN, je m'interroge sur le fait qu'elle ait vraiment compris ce qui se passait !
Face aux faits qui « ont frappé le cœur de [la] République en visant ses valeurs essentielles », Najat Vallaud-Belkacem, a convoqué, jeudi 15 janvier, huit des anciens ministres de l’Education nationale. Jean-Pierre Chevènement, François Bayrou, Gilles de Robien, Claude Allègre, Xavier Darcos, Benoît Hamon, Vincent Peillon et Jack Lang ont répondu à l’appel de la ministre actuelle. (Fabien Gallet Orientations)

Ne serait-il pas préférable qu'elle interroge ceux qui, chaque jour, entrent dans la classe, certains la boule au ventre, ne serait-il pas mieux de les interroger.....à eux ? 
Le problème de l'école, il ne date pas d'aujourd'hui et qu'ont fait ces anciens ministres, ces mêmes ministres auxquels elle demande conseil
alors qu'ils étaient aux commandes de ce Ministère ?
En mars 2010, j'avais écrit : "La violence est entrée dans nos murs" 
Cette violence qui rampait autour des établissements, cherchait la brèche....s'est insinué dans nos murs, se cramponne à nos écoles...Que faut-il faire ? Que pouvons nous faire ?.....
Qu'est-ce qui a été fait ? Je répondrais honnêtement....RIEN ! 
Et, si nous en sommes là aujourd'hui, n'est-ce pas le résultat de ce RIEN ? 
                           

                            Educateur, assistante sociale, policier et, parfois. enseignant !
                        « Chacun son métier, les vaches seront bien gardées » Jean-Pierre Florian

Un principal me reprochait parfois d'être plus dans le rôle d'une assistante sociale que d'un prof. Il n'avait sûrement pas tort.
L'enseignant endosse de plus en plus plusieurs rôles : assistante sociale, gendarme, éducateur, et, parfois « parent » de substitution … Il reste souvent peu de temps pour l'instruction ! Et, sa famille, quel temps va t'il lui laisser ?
Comment résister devant un enfant qui pleure ou qui vous semble triste ?
Parfois, les parents ne comprennent pas et jugent votre implication comme une ingérence dans leur vie privée. En voici quelques exemples :
Lors de séances de course de durée, une élève de 3ème s'arrête souvent et se plaint d’avoir des difficultés à respirer.
Nous avons parfois des élèves un peu « fainéantes » et que l'effort dérange. Elle n'était pas du tout comme ça. Je lui demande alors d'en parler chez elle. La semaine suivante, même problème. A-t-elle prévenu sa famille ? « Oui » me dit-elle mais, ils ne l'ont pas vraiment prise au sérieux. Je lui propose de mettre un mot sur le carnet pour sensibiliser ses parents à ce problème. J'apprends la semaine suivante qu'ils ont demandé de quoi je me mêlais !
Quelque temps après, elle me confie que, finalement, elle a vu un spécialiste et, celui-ci s'est aperçu du développement insuffisant d'un lobe pulmonaire. Si je n'avais pas prêté attention à ses difficultés, personne ne l'aurait jamais su, jamais traité et, peut être un jour aurait-elle eu des ennuis.
Nous servons aussi à ça !

Nous ne sommes pas médecins, ni psychologues mais, nous remarquons certains détails et attitudes qui nous alertent. Devons nous les passer sous silence ?  

Traité sur la Tolérance (Voltaire)

"Le "Traité sur la tolérance" de Voltaire, brandi dimanche 11 janvier par des participants à la marche républicaine, a vu ses ventes s'envoler depuis l'attentat à Charlie Hebdo ciblant la liberté d'expression. "(metronews)



Prière à Dieu

      Ce n’est donc plus aux hommes que je m’adresse ; c’est à toi, Dieu de tous les êtres, de tous les mondes et de tous les temps : s’il est permis à de faibles créatures perdues dans l’immensité, et imperceptibles au reste de l’univers, d’oser te demander quelque chose, à toi qui a tout donné, à toi dont les décrets sont immuables comme éternels, daigne regarder en pitié les erreurs attachées à notre nature ; que ces erreurs ne fassent point nos calamités. Tu ne nous as point donné un cœur pour nous haïr, et des mains pour nous égorger ; fais que nous nous aidions mutuellement à supporter le fardeau d’une vie pénible et passagère ; que les petites différences entre les vêtements qui couvrent nos débiles corps, entre tous nos langages insuffisants, entre tous nos usages ridicules, entre toutes nos lois imparfaites, entre toutes nos opinions insensées, entre toutes nos conditions si disproportionnées à nos yeux, et si égales devant toi ; que toutes ces petites nuances qui distinguent les atomes appelés hommes ne soient pas des signaux de haine et de persécution ; que ceux qui allument des cierges en plein midi pour te célébrer supporte ceux qui se contentent de la lumière de ton soleil ; que ceux qui couvrent leur robe d’une toile blanche pour dire qu’il faut t’aimer ne détestent pas ceux qui disent la même chose sous un manteau de laine noire ; qu’il soit égal de t’adorer dans un jargon formé d’une ancienne langue, ou dans un jargon plus nouveau ; que ceux dont l’habit est teint en rouge ou en violet, qui dominent sur une petite parcelle d’un petit tas de boue de ce monde, et qui possèdent quelques fragments arrondis d’un certain métal, jouissent sans orgueil de ce qu’ils appellent grandeur et richesse, et que les autres les voient sans envie : car tu sais qu’il n’y a dans ces vanités ni envier, ni de quoi s’enorgueillir.      Puissent tous les hommes se souvenir qu’ils sont frères ! Qu’ils aient en horreur la tyrannie exercée sur les âmes, comme ils ont en exécration le brigandage qui ravit par la force le fruit du travail et de l’industrie paisible ! Si les fléaux de la guerre sont inévitables, ne nous haïssons pas, ne nous déchirons pas les uns les autres dans le sein de la paix, et employons l’instant de notre existence à bénir également en mille langages divers, depuis Siam jusqu'à la Californie, ta bonté qui nous a donné cet instant.

Voltaire, Traité sur la tolérance, Chapitre XXIII

vendredi 16 janvier 2015

la liberté pour Raïf BADAWI !


















Dimanche 11 janvier 2015, dans toutes les villes de France, nous avons été nombreux à nous rassembler pour dénoncer la BARBARIE ! 
Suite aux massacres dans les locaux de Charlie Hebdo par les frères Kouachi et aux assassinats de 4 jeunes juifs dans un supermarché casher par Amedy Coulibaly, une foule nombreuse a marché dans les rues de toutes les villes pour dénoncer et dire NON ! 

Le slogan "Je suis Charlie",  a accompagné cette marche. 

Mais, n'oublions pas Raïf Badawi, emprisonné injustement, et condamné à 1000 coups de fouet et n'oublions pas tous les Raïf du Monde !!!!!! 

Raif Badawi a été accusé d’apostasie et d’insulte à l’Islam et est emprisonné depuis juin 2012. Il a été condamné à 1000 coups de fouet et 10 années de prison. Son avocat Waleed Abu al Khair est également emprisonné. Les séances de flagellation ont débuté le 9 janvier 2016,
suscitant les protestations de nombreux gouvernements, puis de l’ONU.
Quel est son crime ?
Il crée en 2008, avec  avec Souad al-Shamani, une militante saoudienne des droits de la femme, un site militant ouvert à la discussion des internautes.
En 2008, il est arrêté, interrogé puis relâché.  Accusé d’avoir créé un site qui insulte l’Islam, il est forcé de quitter le pays. Il y revient ensuite mais, en 2009, il lui est interdit de quitter désormais le pays et son compte en banque est bloqué.  En 2011, à la suite d’un article sur la Saint Valentin sur son site web est à nouveau accusé d’enfreindre les valeurs religieuses.
En 2012, le cheikh saoudien Abdul-Rahman al-Barrak publie une fatwa le traitant d'apostat pour avoir déclaré que « musulmans, chrétiens, juifs et athées sont tous égaux ».
Sa famille (sa femme et ses 3 enfants) fait l’objet de tracasseries et décide de quitter le pays. Ils sont au Québec depuis octobre 2013.
Badawi est à nouveau condamné le 7 mai 2014 à dix ans de prison, 1 000 coups de fouet  distribués en vingt séances hebdomadaires de flagellation, une amende d'un million de ryals (266 000 dollars) et une interdiction de voyage de dix ans à l'expiration de sa peine de prison.  Le site de Badawi est fermé, la justice saoudienne considérant que « les sujets et commentaires qui y ont été publiés dans le passé violaient les enseignements de la religion [musulmane] et avaient engendré des controverses ». Son avocat, Waleed Abu al-Khair, qui est également un militant pour les droits de l'homme en Arabie saoudite, a été condamné à quinze ans de prison !
La première de ces séances de 50 coups de fouet a lieu le vendredi 9 janvier 2015 en public devant une mosquée de Djeddad.
Les États-Unis,  le Canada, la Communauté
Beaucoup de participants aux manifestations des 10 et 11 janvier 2015 ont également affiché leur soutien à Badawi.
européenne et d'autres pays ont publiquement demandé à l'Arabie saoudite de faire cesser ces flagellations.
Le 15 janvier 2015, l'ONU en a appelé au roi d'Arabie Saoudite, lui demandant « d'exercer son pouvoir de mettre fin à la flagellation publique en pardonnant M. Badawi ».
Le lendemain, la deuxième séance de flagellation est reportée pour raison médicale. 

Dites NON à l'injustice en signant la pétition. 







jeudi 15 janvier 2015

HISTOIRE DE LA CARICATURE ET DE LA PRESSE SATIRIQUE EN F RANCE DES ORIGINES A 1945

HISTOIRE DE LA CARICATURE ET DE LA PRESSE SATIRIQUE EN F RANCE DES ORIGINES A 1945

15 janvier 2015, 10:25

HISTOIRE DE LA CARICATURE ET DE LA PRESSE SATIRIQUE EN F RANCE
DES ORIGINES A 1945
Le terme de « caricature » apparaît au XVIIe siècle, et l’Encyclopédie définit la « charge » comme « la
représentation [...] d’une personne ou [...] d’un sujet, dans laquelle la vérité et la ressemblance exacte ne sont altérées que par l’excès du ridicule ». La dérision repose fréquemment sur la transformation des corps ou l’animalisation, parfois renforcée par le texte, sous forme de légendes ou de bulles.
Si l’illustration apparaît timidement dans la presse du XVIIIe siècle, la Révolution et l’Empire suscitent de nombreuses caricatures politiques, notamment sous l’influence des dessinateurs anglais.
Le XIXe siècle est l’âge d’or de la caricature, qui constitue un élément important de la diffusion de la pensée politique et du débat démocratique. L’illustration profite de l’essor économique et des progrès techniques du monde de la presse pour gagner peu à peu les journaux, notamment sous l’influence de Charles Philipon, créateur dans les années 1830 de La Caricature puis du Charivari
, où s’illustre Honoré Daumier.
La presse satirique est étroitement surveillée par les régimes successifs, l’image – qui parle aux lettrés comme aux analphabètes – étant considérée comme plus dangereuse que l’écrit. Lorsque l’Empire se fait moins autoritaire dans les années 1860, le dessin satirique gagne à nouveau du terrain, notamment sous l’impulsion d’André Gill.
Avec la grande loi de libéralisation de la presse du 29 juillet 1881, la caricature connaît une expansion sans précédent, dans un contexte général d’explosion de la presse.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, l’image satirique joue un rôle important dans les mobilisations
populaires : au gré des crises (Boulangisme, Affaire Dreyfus, séparation des Eglises et de l’Etat, etc.), les dessins de L’Assiette au beurre, Pssst... ! ou Le Canard enchaîné sont de puissants instruments de satire politique et sociale.
Illustrant deux siècles d’histoire, ces caricatures, portraits-charges et dessins d’humour fournissent un excellent reflet de la société et de l’opinion et constituent ainsi une source essentielle pour les historiens.  (Bibliothèque Nationale de France)




vendredi 9 janvier 2015

Qu'Allah bénisse la France !










Dans notre époque troublée où les attentats fomentés par des milieux intégristes musulmans se multiplient, il est bon de se tourner vers de telles lectures ! 
Un livre qui est un chant d'espoir !

Qu'Allah bénisse la France de Abd al Malik :


"L'auteur a connu tout ce qu'un fils d'immigrés, noir, pauvre, élevé par une mère seule avec six frères et soeurs, peut connaître de la délinquance des cités : vols et trafics en tous genres, argent facile, frime et rapports de force, sans oublier les proches tués par balles, morts d'overdose, ou qui ont sombré dans le fanatisme. Converti à l'islam - ou plutôt à cet islam obscurantiste qui sévit dans certaines banlieues -, il a parcouru les routes de France pour prêcher dans des mosquées de fortune. Abd al Malik avait tout pour entrer dans l'univers de « la haine ».
Pourtant, la bénédiction qu'il appelle aujourd'hui sur son pays d'accueil embrasse dans une même sincérité juifs, chrétiens ou laïcs, sans oublier toutes les femmes. Car Abd al Malik a trouvé sa voie dans le soufisme, islam lumineux centré sur l'amour universel, qui l'a réconcilié avec l'esprit de la citoyenneté. "

Adapté du livre autobiographique du chanteur de rap Abd Al Malik, le film "Qu'Allah bénisse la France" raconte le parcours de Régis, enfant d'immigrés, noir, surdoué, élevé par sa mère catholique avec ses deux frères, dans une cité de Strasbourg. Entre délinquance, rap et islam, il va découvrir l'amour et trouver sa voie.


"Pas facile de s’échapper d’une cité-ghetto où même l’herbe se met en pétards. Pour Régis (Marc Zinga), l’unique moyen de s’élever au-dessus des tours HLM, c’est de lire et de faire du rap. Mais pour la zik, faut du matos, et ça coûte cher. Alors, pour financer leur groupe, Régis et ses potes se mettent à dealer... Ce premier film réalisé par Régis Fayette-Mikano, devenu Abd Al Malik après sa conversion à l’islam, suit le cours biographique du fleuve d’« intranquillité » où ont baigné ses années d’adolescence et où flottent tant de cadavres. Tourné avec l’énergie d’un clip et le réalisme brutal d’un noir et blanc coléreux, cet hymne hip-hop, brillamment orchestré, ajoute à la partition entamée avec « La haine » de Kassovitz des notes d’espoir. Celles d’Abd Al Malik, repêché de la délinquance et sauvé par l’art et la culture. Qu’Allah le bénisse." (Paris-Match)



                 

Une minute de silence par respect aux victimes de la tuerie de Charlie Hebdo....





"Madame, me dit-elle, on ne va pas se laisser insulter par un dessin du prophète, c'est normal qu'on se venge. C'est plus qu'une moquerie, c'est une insulte ! »
Voici la réflexion d’une élève de 4ème dans un collège REP de Grenoble lors de la minute de silence demandée par respect aux victimes de la tuerie dans les locaux de Charlie Hebdo.

Le matin du 8 janvier, la ministre a envoyé un courrier rappelant le rôle de l’école dans la transmission des valeurs de la République.
Les  professeurs, avaient pour mission d'expliquer aux élèves les faits,  les faire réfléchir, de aider à comprendre.

D’après les propos de cette professeur, cet événement a créé une fracture dans une classe habituellement soudée. La classe a éclaté en deux clans et voir resurgir des communautaristes lui a fait peur !
« L'école doit transmettre nos valeurs, mais on est parfois un peu trahis par les parents. On apprend les principes républicains aux enfants, mais une fois à la maison ils en font bien ce qu'ils veulent. Ils n'ont plus confiance en nous, professeurs. Ils ne nous prennent pas pour des alliés, mais pour des ennemis. En tant que prof, tu te demandes ce qu'ils peuvent penser de toi, de nous enseignants, nous qui avons la foi de leur apprendre. Nous avons devant nous des jeunes citoyens qui ont des idées telles qu'on est obligé de se demander : "Où allons-nous ?" » (propos  de la professeur recueillis par la journaliste du Point)

Outre les 12 personnes tuées dans les locaux de Charlie Hebdo, une jeune policière martiniquaise a perdu la vie et au moment où j’écris des personnes sont retenues en otage et il est difficile d’imaginer l’issue de ces opérations meurtrières…
A travers les paroles de cette professeur, il est aisé d’imaginer les propos tenus à la maison et, c’est ça qui est grave !
 Personnellement, j’ai commencé à travailler dans l’Education Nationale après 1968 et j’ai vu, d’année en année, la situation se dégrader.

Voici un extrait de « Au risque de me perdre » :
J'ai connu beaucoup d'enfants, tellement différents les uns des autres, tellement attachants mais, j'ai vu progressivement le système scolaire se dégrader.
Les élèves ont changé, les divorces se sont multipliés, les enfants se trouvent partagés entre parents. Ils sont écartelés. Ils n'ont plus de repères et, c'est à coups de cadeaux que chaque parent essaie d'obtenir ses bonnes grâces. L'enfant devient roi à la maison et à l'école ! Plus le droit de le toucher même du petit doigt.
« L'enfant roi » de la circulaire Royal, celui qui ne ment jamais. Quel gâchis de penser cela ! Et, en disant cela, je ne peux que penser au cas de Bernard Hanse et de bien d'autres enseignants qui sont morts accusés injustement.
Quand j'écoute la vidéo qui retrace la lettre que Bernard a laissée à sa femme, je ne peux m'empêcher de réagir avec émotion et colère ! Même réhabilité en mars 2003 par Xavier Darcos alors ministre délégué aux affaires sociales, comment empêcher le doute de certains ? « L'affaire n'est pas finie, l'enfant s'est peut être rétracté sous la pression des adultes, sous le poids d'un suicide, les reproches qui lui avaient été faits d'avoir parlé. » Comment oublier ces mots de Mme Royal ? Jamais elle n'exprimera aucun doute ni regret quant au bien fondé de son initiative, prise au nom de la parole de l'enfant. Elle affirmait lors de la parution de sa circulaire que « les enfants ne mentent jamais ».
Une élève que je grondais et que j'ai prise par l'épaule afin qu'elle me regarde me décroche un :
« Vous n'avez pas le droit de me toucher… , je le dirai à mes parents »
Finalement, le soir, la nuit, vous angoissez. Que va t’elle raconter aux parents ? Plus question de gronder… ça les perturbe. Les prendre par l'épaule… c'est très mal interprété ! et, si de surcroît, cet enfant n'a pas la même couleur de peau… vous êtes raciste ! Une élève que je réprimandais me traite de : « raciste ! ». L'amusant est qu'une petite magrébine avec laquelle je n'ai aucun problème et qui assiste à la scène rigole et lui dit : « bizarre, avec moi, elle ne l'est pas »
Deux élèves se bagarrent dans le couloir. Je les gronde et les punis tous les deux. Le lendemain, la mère vient me trouver, et désapprouve la punition. Ce n'est pas son fils qui a commencé. Je ne suis pas là pour mener une enquête et, je ne change pas d'avis ! La maman part déçue et, moi, je le suis aussi devant l'attitude d'une collègue, une institutrice !
La semaine suivante, j'entends un grand bruit dans le vestiaire des garçons. Je me précipite et trouve le même élève sautant de banc en banc ! Je mets un mot dans le carnet :
« Votre fils saute de banc en banc au risque de se faire mal et de détériorer le matériel.  »
Je n'ai plus jamais entendu parler de cette maman ! Par la suite, j'ai eu un autre de ses fils et, nos rapports ont été bons.
Deux enfants en viennent aux mains pendant mon cours. Je les gronde et les envoie à la vie scolaire. Ils auront la même punition. Le père vient le lendemain, et, va contester la punition auprès des conseillers d'éducation. Il m'appelle à la maison et m'explique que ce n'est pas son fils le responsable. Je refuse de reconsidérer la punition donnée. Ils étaient deux à se battre, ils seront deux à être punis ! Je suis appelée chez le principal qui veut me faire changer d'avis mais, je reste imperturbable ! Pas question de mettre deux sanctions différentes. Les conseillères d'éducation sont de mon avis. 
Nous avons parfois des élèves un peu « fainéantes » et que l'effort dérange. Elle n'était pas du tout comme ça. Je lui demande alors d'en parler chez elle. La semaine suivante, même problème. A-t-elle prévenu sa famille ? « Oui » me dit-elle mais, ils ne l'ont pas vraiment prise au sérieux. Je lui propose de mettre un mot sur le carnet pour sensibiliser ses parents à ce problème. J'apprends la semaine suivante qu'ils ont demandé de quoi je me mêlais !

Quelque temps après, elle me confie que, finalement, elle a vu un spécialiste et, celui-ci s'est aperçu du développement insuffisant d'un lobe pulmonaire. Si je n'avais pas prêté attention à ses difficultés, personne ne l'aurait jamais su, jamais traité et, peut être un jour aurait-elle eu des ennuis."

Quand je vois la situation aujourd’hui, je ne suis même pas étonnée. Ecoeurée, oui, mais pas étonnée !
Peut-être faudrait-il qu’un Ministre de l’Education Nationale ait enfin conscience qu’il faut cesser ce laxisme et imposer des règles !
Mais, maintenant, on supprime même les notes pour ne pas les perturber, comme si la vie allait être « un long fleuve tranquille » . L'école devrait préparer à la vie et non donner l'illusion d'un demain idyllique !

Le respect n'est plus qu'un mot dont certains ignorent même le sens !

Tout ce à quoi j’assiste aujourd’hui me fait vraiment craindre pour demain !





mercredi 7 janvier 2015

Attentat dans les locaux de Charlie Hebdo !




Un attentat dans les locaux de Charlie Hebdo a coûté la vie à 12 personnes. Les dessinateurs Charb, Cabu, Tignous et Wolinski ont été tués dans l'attentat . Le terme "tués" est faible, je dirai plutôt "assassinés" !









Charb âgé de 47 ans, Cabu auquel on doit le personnage du grand Duduche avait 76 ans, Wolinski, 80 ans, était un des maitres du dessin satirique et Tignous 57 ans.
Dans le dernier numéro de l’hebdomadaire, Charb publiait un dessin prémonitoire qui faisait suite à la polémique créée par le roman de Houellebecq : « Soumission ». Roman qui met en scène une France islamisée.

Résumé de Soumission :
« Une anticipation dans laquelle un parti musulman remporte la présidentielle contre le Front national.
Le Front national de Marine Le Pen, qui a déjà perdu le scrutin de 2017, subit la loi d’une alliance UMP, UDI, PS, associée à la Fraternité musulmane, parti inventé par l’auteur. Son leader, Mohammed Ben Abbes, finit par être élu et choisit François Bayrou comme premier ministre. 
Le nouveau Président, Mohammed Ben Abbes, se veut un « modéré », mais sa préoccupation première est par elle-même inquiétante : il veut islamiser l'éducation. La Sorbonne se retrouve donc entre les mains des Monarchies du Golfe – qui ont leur part, évidemment financière, dans la victoire d'un parti islamique en France – et tous les professeurs se retrouvent dans l'obligation de se convertir à l'islam, ou de partir. »
« Soumission est une bombe médiatique à mèche lente qui va exploser de façon ravageuse. Sur le plan littéraire, Houellebecq ne cherche pas à séduire. C’est même le contraire. [...] Houellebecq est présent dans ce livre, c’est indéniable. Les digressions religieuses pointues, les références culturelles savoureuses, quelques intuitions géopolitiques » (Les échos du 6 janvier 2015)

Un livre qui fait polémique. Mais, il faut le lire pour juger car les avis sont très partagés….

Un tel acte de barbarie comme celui qui vient de se produire dans les locaux de Charlie Hebdo va-t-il raviver cette haine raciste ? Un mouvement qui grandit dans bien des pays (Etats Unis, Allemagne, France…..)
« Nous sommes menacés parce que nous sommes un pays de liberté » a déclaré, François Hollande, notre président de la république.
Charlie Hebdo était un grand symbole de la Liberté !


Je suis de tout cœur avec les familles de ceux qui ont perdu la vie dans cet attentat et souhaitons que les auteurs de cette barbarie soient arrêtés et jugés comme ils le méritent !

Le journaliste Serge Moati appelle les citoyens Français à participer à une marche républicaine. (cliquez sur le lien) 

mardi 6 janvier 2015

Un parfum de scandale !










En ouvrant ma messagerie Facebook, ce matin, un message a attiré mon attention. Celui-ci me renvoyait vers une vidéo assez troublante !

Un « parfum de scandale » à la mairie de Bobigny !!!!
 Sabrina Saïdi, adjointe à la petite enfance,  a porté plainte pour menaces de mort.
« L'affaire remonte au 8 juillet. Ce soir-là, Sabrina Saïda subit un véritable interrogatoire par les quatre hommes qui l'accusent d'avoir distribué un tract mettant en avant le passé judiciaire d'une chargée de mission nouvellement embauchée par la ville et son mariage avec un membre du « gang des barbares » condamné à dix-huit ans de prison. Ce que l'adjointe dément. Mais ses contradicteurs ne la croient pas. Prudente, la jeune femme avait enregistré les conversations discrètement. Après cet épisode, elle décide de porter plainte. »(Le Parisien du 29 juillet 2014)
Le maire UDI de Bobigny, Stéphane de Paoli, a, de son côté,  fait distribuer une lettre aux habitants dans laquelle il donne sa version des faits. Il dénonce publiquement les agissements supposés de son adjointe !
Quelle ambiance !
L'affaire est aujourd'hui entre les mains de la justice.....Le pot de terre contre le pot de fer ??????













Extrait de « Au risque de me perdre » : C'était en 2007 ......

Cela me ramène à mon engagement à l’UDF qui deviendra par la suite MODEM !

Pour la représentation au Conseil National, deux listes s'affrontent dans mon département.
Tous les moyens sont bons pour obtenir des voix, aucun respect pour l'autre ! Le site du parti sur Internet est un excellent exutoire et les pseudonymes fréquents permettent toutes les dérives ! De temps en temps un modérateur intervient mais, il est vite débordé !
J'assiste éberluée à des attaques personnelles. Rien n'est épargné ... Malheur à celui qui a choisi un employeur d'un autre bord !
Des consignes de vote sont même données par message internet !
Où est la démocratie dans cette façon d'agir ?
Tout cela m'amène à m'interroger. C'est quoi un « Mouvement Démocrate «  ?
Et, quand je lis de telles notions : citoyens actifs – éthique – démocratie – vérité – avenir – rassembler – génération politique nouvelle … je ne peux que m’interroger. De très belles idées mais…. où est la réalité ?........

Un centre peut-il vraiment exister ?
N'est­-ce pas une utopie, une très et trop belle idée ?

« Le pouvoir est l’aphrodisiaque suprême » (Henry Kissinger) alors qu’il devrait être fait, « non pour servir le pouvoir des heureux mais, pour la délivrance de ceux qui souffrent injustement » (Abbé Pierre 


Dimanche 11/01/2015 : Je m'aperçois que la vidéo que j'avais reçue et dont j'avais mis le lien sur cet article a disparu. 
Désolée mais, je ne sais ce qui s'est passé ! Vidéo dérangeante ?
Au nom de cette liberté d'expression pour laquelle nous nous battons aujourd'hui, je désapprouve cette disparition !
Personnellement, je ne portais pas de jugement sur cette affaire mais, simplement, des informations qui me semblaient nécessaires pour comprendre et qui permettaient d'entendre deux "sons de cloche" ! Il est possible que des raisons que j'ignore aient amené à enlever cette vidéo mais, je tiens à dire que, personnellement, je n'y suis pour rien. 

 C'est à la justice de faire son travail aujourd'hui ! 


« Gouverner, c'est maintenir les balances de la justice égales pour tous. »

(Franklin Delano Roosevelt)
A lire - à consulter...