samedi 24 décembre 2016

Joyeux Noel

Une époque troublée mais, nous ne devons pas oublier la magie de Noël, la fête des enfants et, souhaitons qu'ils grandissent avec la paix dans le monde !

Joyeux Noël à tous !

Le bonhomme Noël
Tout près de l'étang qui reflète
Les peupliers au vent courbés,
J'ai vu passer, oh ! quelle fête !
Le bonhomme cher aux bébés.

Par les sentiers, sous la feuillée,
Il s'en allait à petits pas,
Tout joyeux, la mine éveillée,
Comme s'en vont les grands-papas.

Clovis Hugues (1851-1907)

jeudi 20 octobre 2016

Poème d'Alfred de Musset



Sonnet au lecteur

Alfred de Musset


Jusqu’à présent, lecteur, suivant l’antique usage,
Je te disais bonjour à la première page.
Mon livre, cette fois, se ferme moins gaiement ;En vérité, ce siècle est un mauvais moment.
Tout s’en va, les plaisirs et les moeurs d’un autre âge,
Les rois, les dieux vaincus, le hasard triomphant,
Rosafinde et Suzon qui me trouvent trop sage,
Lamartine vieilli qui me traite en enfant.

La politique, hélas ! voilà notre misère.
Mes meilleurs ennemis me conseillent d’en faire.
Être rouge ce soir, blanc demain, ma foi, non.

Je veux, quand on m’a lu, qu’on puisse me relire.
Si deux noms, par hasard, s’embrouillent sur ma lyre,
Ce ne sera jamais que Ninette ou Ninon.

Alfred de Musset 

Police en colère !

















"Manque d’effectif, démotivation, sentiment d’impuissance et d’abandon : aujourd’hui en France, la plupart des policiers travaillent avec une épée de Damoclès médiatique et judiciaire au-dessus de leur tête. Comment en est-on arrivé là ?
Après 34 ans passés dans la police nationale, Alain Lalanne témoigne. Pour mieux comprendre la situation actuelle, il fait un état des lieux de l’intérieur. Nostalgique, l’auteur se remémore ses premiers pas en tant que gardien de la paix et retranscrit l’ambiance bon enfant des années 80. En détaillant la vie quotidienne d’un poste de police, ce sont les dernières évolutions de la profession qui sont passées en revue.
Face à un métier en pleine mutation, il tire la sonnette d’alarme et attire notre attention sur des sujets plus sensibles que sont le malaise policier et les suicides. Avec recul et analyse, il interpelle l’opinion publique sur l’environnement des policiers et appelle à plus d’humanité et de cohésion sociale."

Voilà le triste constat que fait Alain Lalanne après avoir passé 34 ans dans la police !

Et, je trouve quelque similitude avec ce qu'en 2008 j'avais écrit dans "Au risque de me perdre" :

Mais, tandis que le mouvement des enseignants « désobéisseurs » s’amplifie, Luc Chatel reste déterminé à poursuivre l’action entreprise par son prédécesseur !
Parmi ces enseignants, un directeur d’école élémentaire perdra son poste de direction, un enseignant Marseillais risque le licenciement, un prof d’histoire et géographie voit au bout de 25 années sa manière d’enseigner contestée. Il aura donc fallu 25 ans pour s’en rendre compte ? C’est incroyable !
Une épée de Damoclès au-dessus de la tête, ils attendent le verdict !

« Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » (E de la Boétie)

Pourtant, tous n’ont qu’un désir :
-          aller vers une école meilleure et leur réflexion s’accompagne de dialogues avec les parents tout en assurant leur service.
-          Continuer à travailler et agir au mieux pour aider l’élève à trouver la voie qui l’aidera à s’épanouir dans sa vie d’adulte et de futur citoyen.
Ce n’est pas en punissant que le système peut s’améliorer mais en écoutant et en réfléchissant ENSEMBLE !

« Les poursuites disciplinaires contre les professeurs des écoles « désobéisseurs » iront à leur terme, il n’a pas de raison d’y mettre fin » (propos tenus par le ministre sur France Inter)

Quand j'assiste aujourd'hui à ces mouvements croissant de colère de toutes parts : police, santé, éducation, je suis effrayée !
Qu'ont retenu de tous ces mouvements de colère, ces politiques qui disent nous gouverner, nous protéger ? Apparemment, ils n'ont rien retenu et lorsqu'on dit qu'il faut retenir la leçon de l'histoire, eux, ne semblent pas connaître leur histoire, NOTRE histoire ! 
La police est méprisée !
Les cris de l'école sont ignorés !
Cette santé que bien des pays nous enviaient, même cette santé prend l'eau ! 
Le suicide des agriculteurs va croissant !
Les charges sociales sont si importantes que les jeunes quittent le pays et n'osent plus se lancer ! 
Des vagues de mal être ont endeuillé Poste, EDF et autre.....

Comme ils ne semblent pas comprendre, il n'y a plus qu'une solution .....CRIER, leur CRIER notre désespérance, mais, l'entendront-ils avant que cela ne devienne trop grave ? 

« Ils ne sont grands que parce que nous sommes à genoux » (E de la Boétie)


mardi 22 mars 2016

Attentats en Belgique



















Ce 22 novembre, la Belgique est frappée par cette folie meurtrière. 
Peu de mots pour décrire cette horreur. 
Je suis de tout coeur avec nos amis belges.


 









Le Mal

Tandis que les crachats rouges de la mitraille
Sifflent tout le jour par l'infini du ciel bleu ;
Qu'écarlates ou verts, près du Roi qui les raille,
Croulent les bataillons en masse dans le feu ;

Tandis qu'une folie épouvantable broie
Et fait de cent milliers d'hommes un tas fumant ;
- Pauvres morts ! dans l'été, dans l'herbe, dans ta joie,
Nature ! ô toi qui fis ces hommes saintement !… –

Il est un Dieu qui rit aux nappes damassées
Des autels, à l'encens, aux grands calices d'or ;
Qui dans le bercement des hosannah s'endort,

Et se réveille, quand des mères, ramassées
Dans l'angoisse, et pleurant sous leur vieux bonnet noir,
Lui donnent un gros sou lié dans leur mouchoir !

Rimbaud,





dimanche 6 mars 2016

"Chocolat" et "Les Innocentes" deux excellents films !











"Chocolat" un film à voir !
A la fois tragique et drôle, il ne peut laisser indifférent sur ce racisme au 19ème siècle et qui perdure encore de nos jours !!!
Histoire vraie du clown "Chocolat" bien que l'histoire soit un peu transformée....
"En 1887, le clown noir Kananga, un ancien fils d'esclave de Cuba, joue un petit rôle de cannibale dans le modeste cirque Delvaux.
Le clown blanc George Foottit a l'idée de s'associer avec Kananga dans un duo de clown blanc autoritaire et de clown noir souffre-douleur, qui prendra le nom de Chocolat.
Après avoir connu le succès le couple se sépare. Rafael Padilla (Chocolat), se passionne pour Shakespeare et se projette déjà dans le rôle d'Othello, personnage de couleur jusqu'alors joué en France par des acteurs blancs maquillés en noir".
Je suis sortie mal à l'aise…. Je ne comprends pas que l'on ait pu se conduire ainsi et que l’on se conduise encore de la sorte parce que l'autre n'est pas de la même couleur de peau, ça me dépasse !
Bande annonce de Chocolat : 




Les Innocentes :






Pologne, décembre 1945.
Mathilde, jeune interne de la Croix-Rouge chargée de soigner les rescapés français avant leur rapatriement, est appelée au secours par une religieuse polonaise.
D’abord sur la défensive,, Mathilde cède à  cette insistance et à ce désarroi et accepte de la suivre dans son couvent où trente Bénédictines vivent coupées du monde. Elle découvre, profondément touchée par cette détresse,  que plusieurs d’entre elles, violées par Russes et Allemands, sont tombées enceintes dans ces dramatiques circonstances et sont sur le point d’accoucher.
Un climat de confiance nait entre Mathilde et les religieuses, attachées aux règles de leur vocation...
Ensemble elles vont retrouver le chemin de la vie.
A voir....
Film très dur mais, pour moi, c'est un chef d'oeuvre.
L'église est vraiment mise à mal dans ce film qui est une histoire vraie.
Difficile de garder une foi aveugle après l'avoir vu !!!!!

vendredi 5 février 2016

Grâce présidentielle pour Jacqueline Sauvage.







Après 47 ans d’enfer conjugal, Jacqueline Sauvage, mère de famille, a tiré 3 coups de fusil dans le dos de son mari et, l’a tué. C’était le 10 septembre 2012 !
Lors de l’audience, les filles de la victime se succèdent à la barre, dénonçant les abus dont elles ont victimes de la part de leur père (viols, coups…)
Leurs témoignages sont glaçants !
« Notre père est décédé et pour moi, c'est un soulagement", lâche l'une d'elles, violée à l'âge de 16 ans.
Il était sans pitié, c'était plus fort que lui", raconte  l’aînée.
Il m'a détruite intérieurement, je n'arrive pas à tourner la page", ajoute la troisième.
Le frère, également victime des violences du père  s'est suicidé la veille du jour où leur mère a tué son mari.
Fabienne, la cadette, raconte les attouchements, les coups et comment à 17 ans elle fugue sur sa mobylette pour échapper à celui qui la surnommait "la pisse".





Les juges n'ont pas retenu la légitime défense dans cette affaire, aussi, dès le lendemain, l'association Osez le féminisme a dénoncé un «déni de justice »,et demande «l'élargissement de la présomption de légitime défense aux femmes victimes de violences»
De nombreuses personnalités ont décidé de soutenir cette femme afin de réclamer la grâce présidentielle au président de la République.
Une pétition en ligne a rassemblé près de 400.000 signatures
«Le président de la République a voulu, face à une situation humaine exceptionnelle, rendre possible, dans les meilleurs délais, le retour de Mme Sauvage auprès de sa famille», a déclaré la présidence, précisant que la remise de peine «de 2 ans et 4 mois» portait aussi sur «l'ensemble de la période de sûreté qu'il lui reste à accomplir».
Bientôt Jacqueline Sauvage sera de retour dans sa famille mais, en France, en moyenne, une femme décède tous les trois jours, sous les coups de son compagnon !
Après la grâce partielle de Jacqueline Sauvage, une proposition de loi prend exemple sur le modèle canadien. Son objectif: faire en sorte que l'état psychologique des victimes de violences conjugales soit davantage pris en compte dans le droit français. (L'express) 

Pourquoi cette violence ? 
 « Les adolescents se construisent psychiquement en imitant les attitudes et les conduites des adultes qui les entourent et en cherchant à se différencier. Là où les adultes produisent de manière répétitive dans l'espace familial et social des petites violences symboliques comme le manque d'attention aux autres, le non respect des règles de politesse... les adolescents des violences plus importantes. »















Article très intéressant qui amène à s'interroger ! 
Que deviendra plus tard, l'enfant qui assiste à des manifestations de violence de la part de ses parents ? 
Je me souviens avoir vu un père détruire à coups de marteau le jouet de l'enfant qui faisait un caprice....j'en suis restée sans voix je et m'en souviens encore. Mais, que se sera-t-il passé dans la tête de l'enfant ? A-t-il oublié cela ou a-t-il pensé que la violence était la seule réponse aux problèmes ? Je souhaite que l'enfant, qui est aujourd'hui adulte, aura compris que la violence n'était pas la solution pour gérer problèmes et conflits et qu'il était préférable de discuter et d'expliquer ! J'espère qu'il ne reproduira pas ce schéma de violence, seule réponse à un problème !
Comment se construiront des enfants qui, dès leur plus jeune âge assistent à des manifestations de violence, comment les filles de Jacqueline vont-elles vivre leur vie d'adulte ? Penser à ce qui pourrait advenir fait peur !

Mais expliquer n'est ni excuser, ni déresponsabiliser.....
"Comprendre permet de ne pas se laisser envahir par les réactions émotionnelles, qui bloquent les processus de pensée, et qui conduisent à agir essentiellement sous le coup de l'impulsion, de manière excessive et suivant la règle du "tout ou rien"."

C'est l'école qu'on assassine !!!!!









Dans une lettre à La Ministre de l’Education Nationale, Jean Marc Ayrault avait fait part de son inquiétude devant certaines mesures et, notamment l’avenir des classes bilangues. François Bayrou s’était lui aussi insurgé devant une telle réforme qui était, à son avis, « la ruine » de l’éducation nationale.

L’’affaire est remontée jusqu’à Angela Merkel !!!
Depuis 1963, Le traité de l’Elysée, qui lie la France et l’Allemagne, prévoit que «les deux gouvernements s’efforcent de prendre des mesures concrètes en vue d’accroître le nombre d’élèves allemands apprenant la langue française et celui des élèves français apprenant la langue allemande».
Cette réforme pourrait virer à la crise diplomatique aussi, Najat Vallaud-Belkacem a essayé de se justifier, en vain, vu la forte mobilisation des profs d'allemand toujours sur le "qui vive", aussi, pour arrondir les angles, elle a nommé à la veille de l’été «une déléguée ministérielle au renforcement de l’apprentissage de l’allemand»: Sandrine Kott.
Katrin Goldmann, de l’Adeaf (,Association pour le développement de l’enseignement de l’allemand en France )s’interroge : «Qu’on ne nous parle pas d’égalité quand on voit les disparités territoriales ainsi créées: Paris maintient 100% de ces classes bilangues, alors que l’académie de Caen n’en garde que 3 !» Elle s’inquiète que l’allemand disparaisse par endroits et pose la question: «Que va-t-on faire des profs d’allemand dans ces académies-là? Ils ne peuvent pas être mutés d’office, et pourraient donc se retrouver à être payés à rester chez eux.»





Mais, outre, la lente agonie de l’allemand, c’est maintenant  la langue Française qui est dans le collimateur de l’Education Nationale !
Les nouveaux ouvrages d’orthographe et de grammaire distribués à la rentrée prochaine porteront un macaron «nouvelle orthographe». 
« Est-ce qu’on supprime les dates de l’histoire de France sous prétexte que ce n’est pas facile à retenir ? Non. Il est plus simple, plutôt que de soigner le malade, de casser le thermomètre. Et là, en l’occurrence, on casse le thermomètre plutôt que de soigner les difficultés en orthographe que connaissent les élèves d’aujourd’hui», déplore un professeur de lettres.

Si les accents disparaissent bien des mots vont amener la confusion ....
Importance de l’accent circonflexe ! « jeune » et jeûne » avec ou sans accent, ces deux mots ont une significations très différentes et peuvent provoquer des confusions graves !

Je crains que tout cela ne soit qu’une affaire de gros sous, vu le coût que représente l’achat de manuels scolaires !
Ce sont les éditeurs qui vont se frotter les mains !!!!

Défendons notre belle langue française, luttons contre cet appauvrissement auquel on la condamne !
Merci de signer la pétition !


Les années passent, les Ministres se succèdent et rien ne change ! 
Les principaux acteurs (enseignants et personnel des établissements) ne sont toujours pas écouté et chaque Ministre y va de sa réforme ! Mais, savez-vous le coût de chacune de ces réformes inutiles ? 
« Chaque changement de ministre donne lieu à un certain nombre d'aménagements dans les ministères. Untel décide de renouveler le mobilier, un autre de transformer certaines pièces en bureau ou en salle de travail. A chaque remaniement ministériel suit une série de réaménagement des locaux, plus ou moins coûteux. »
Où en est l'éducation nationale aujourd'hui ?
Pourquoi cette morosité dans les salles des profs ? Même les mouvements de grève s'essoufflent. De moins en moins de gens concernés, de plus en plus de profs écœurés, désabusés mais qui continuent malgré tout à s’investir auprès de leurs élèves et dans la vie des établissements.

 
A lire - à consulter...