jeudi 22 mars 2012

Amina avait 16 ans.....










Amina avait 16 ans, l’âge où chez nous les filles vivent cette merveilleuse jeunesse et aspirent à la liberté, cet âge où les amourettes amènent garçons et filles, main dans la main, à découvrir le monde….
Amina, n’a pas eu cette chance.
Le samedi 9 mars, après avoir été contrainte à épouser son violeur, elle s’est donné la mort près de Tanger avec de la mort aux rats.
Voici un résumé de ces articles ignobles  qui permettent de telles choses :
article 475: annule les poursuites à l'encontre de l'agresseur en cas de mariage de ce dernier avec la victime.
article 488: maintien de la défloration comme circonstance aggravante du viol. Au lieu de punir l’acte criminel et les conditions dans lesquelles il a été commis, le législateur se base sur l’état de la victime avant le viol (vierge ou pas) pour déterminer la nature de la punition.
articles 499 à 459 sur l'avortement: pousse des centaines de femmes et de jeunes filles à recourir quotidiennement à cette pratique dans le clandestinité absolue et dans des conditions souvent non médicalisées risquant ainsi à d’énormes dangers pour leur vie
article 490: Si la victime majeure d'un viol dépose une plainte et qu’elle est déboutée, elle est automatiquement poursuivie pour « fassade » (débauche), c’est-à-dire qu’elle est coupable d’avoir déclaré avoir eu une relation sexuelle hors de l’institution du mariage. De victime de viol, la plaignante devient coupable de débauche ! Cet article a aussi pour conséquence de conduire les femmes célibataires enceintes à abandonner leurs enfants ou à commettre des infanticides.
Des femmes marocaines se mobilisent pour mettre fin à ces lois indignes.
Malgré cette mobilisation massive  article 475: annule les poursuites a l'encontre de l'agresseur en cas de mariage de ce dernier avec la victime.

Malgré cette mobilisation massive la ministre marocaine de la Femme, de la Famille, de la Solidarité et du Développement social :  Bassima Hakkaoui, déclare 
: « L’article 475 du code pénal ne risque pas d'être abrogé, du jour au lendemain, sous la pression de l’opinion publique internationale. Parfois le mariage de la violée à son violeur ne lui porte pas un réel préjudice ! « « Aujourd’hui, l’article incriminé nécessite un dialogue sérieux entre le tissu associatif, parlement et ministères concernés. Il se peut que l’article soit amendé entièrement ou partiellement ».
Le cas d'Amina Filali, a été un sujet de débat et de colère au parlement européen. Cette affaire a été au cœur d’un débat sur les droits de l’Homme au Maroc.
Le 25 mars 2012, les femmes se retrouveront dans une marche place des nations à Casa pour dire : NON !
Combien faudra-t-il d’Amina pour que cela cesse ?

Signez cette pétition ..

..

1 commentaire:

christine GMD a dit…

Lien de votre article précieux pour les données précises de votre article code pénal Maroc qui tuent Amina et d'autres.... http://susaufeminicides.blogspot.fr/p/agressions.html

A lire - à consulter...